Empowering young people in Africa: an alternative to the issue of unemployment!

Afrik Eveil

Sun

7 April 2019

Empowering young people in Africa: an alternative to the issue of unemployment!

By Afrik Eveil | Category: afrikeveil | Tags: afrikeveil | 7 months ago

Les pays africains, dans leur majorité, ont une économie qui reste tributaire de l’aide extérieure. En effet, le chômage des jeunes va crescendo et les perspectives des États pour y faire face se révèlent insuffisantes. Afrik Eveil est persuadée que l’autonomisation des jeunes est une alternative à encourager.

Les pays africains développent de mécanismes communautaires à travers des institutions telles que l’UEMOA, la CEDEAO ou la CEMAC, en vue de doper leur croissance économique. La mise en œuvre de ces mécanismes a permis d’enregistrer une légère amélioration des taux de croissance  d’un Etat à un autre. Selon la Banque Mondiale dans son rapport « Africa’s Pulse », la croissance économique de l’Afrique subsaharienne devrait s’établir à 3.6% en moyenne sur la période 2019-2020. Cependant ce  taux reste en deçà du taux d’accroissement de la population et insuffisant pour atteindre les objectifs de développement. En effet, La question de l’employabilité des jeunes est toujours d’actualité dans ces pays. L’observation de Voix d’Afrique N°94expose des chiffres symptomatiques de cette situation : « En Afrique subsaharienne entre 7 à 10 millions de jeunes arrivent chaque année le marché de l’emploi. A peine 10% de cette population trouvent des emplois correspondants à leur capacité. Parmi eux il y a de plus en plus des diplômés et leur nombre a plus que triplé entre 1999 à 2009, passant de 1,6 millions à 4,6 millions. Ils seront pratiquement le double en 2020, soit 9,6 millions des jeunes ».


Lire aussi :


 La nécessité de réadapter le système éducatif…

Le constat est le même s’agissant du Burkina Faso en particulier avec un taux de chômage très élevé, soit 6,6% au moins. Ce taux est beaucoup plus élevé chez les jeunes chez qui il atteint les 8.4%. Précisons encore que, au classement mondial, ce pays occupe la 188eplace.

Cette situation préoccupante a incité le gouvernement burkinabé à mettre en place le Programme Spécial de Création d’Emploi pour les Jeunes et les Femmes (PSCE/JF) en 2012, avec pour objectif de promouvoir l’emploi des jeunes et des femmes en finançant leurs projets qu'il juge.  

De plus en plus l'accent doit être mis sur l’autonomisation des jeunes puisqu’ à l’étape actuelle, il est plus que nécessaire d’encourager les initiatives personnelles. On constatera que l’État burkinabè est plus un grand pourvoyeur d’emploi et d’après le journal en ligne sidwayadu 4/05/2018, pour les 1.300.000 candidats aux concours directs de la fonction publique en 2018, seulement 6668 postes étaient à pourvoir au sein de la fonction publique .

Au vu de cette situation préoccupante, il est plus que nécessaire  de réadapter le système éducatif aux évolutions du marché de l’emploi. L'accent devrait être mis sur la formation professionnelle car aujourd’hui les jeunes ont besoin de compétences nécessaires pour satisfaire les secteurs du marché de l’emploi autres que la fonction publique. Nombreux sont les jeunes qui regorgent d’énormes potentialités mais qui, par manque de formation et de soutien, abandonnent leur projet. L’autonomisation des jeunes est donc assurément l’une des clés pour le développement économique d'un pays comme le Burkina Faso. Le secteur privé doit également être un acteur de cette évolution. Aisni, les projets d’incubation de la Fondation Afrik Eveil sont une alternative concrète dans la formation des jeunes et une preuve de l’engagement de cette fondation pour l’entrepreneuriat. Accompagner les jeunes qui ont des idées d’entreprise et éveiller l’esprit d’entrepreneuriat chez ces derniers, notamment les jeunes scolarisés, tel est le principal axe d’intervention  d’Afrik Eveil , laboratoire d’idées et d’entreprises.

Fatoumata Ouédraogo/Afrik Eveil

 

 

 

 

Fondation Afrik Eveil © 2019 Tous Droits Réservés. By Yanfoma.