« Soir du digibusiness »: a successful first date!

Afrik Eveil

Mon

29 July 2019

« Soir du digibusiness »: a successful first date!

By Afrik Eveil | Category: afrikeveil | Tags: afrikeveil | 3 months ago

La Fondation Afrik Eveil a organisé le 6 juillet dernier l’événement dénommé « Soir du digibusiness » à Ouagadougou. Au total six thématiques ont été abordées par des personnes averties : le marché du digital, l'agriculture, les opportunités d’entrepreneuriat pour les femmes, le climat des affaires au Burkina, l’opendata, la technologie de la blockchain et la cryptomonaie. Un événement organisé avec le soutien particulier de Orange Burkina, du journal Lefaso.net et de Yanfoma. Retour sur quelques moments forts.

Ils étaient, pour la plupart, des jeunes (entrepreneurs comme curieux) à répondre présents au « Soir du digibusiness » de la Fondation Afrik Eveil. Même si on déplore une quasi absence du monde féminin représenté par seulement 4 femmes, les participants sont repartis satisfaits de leur participation à ce talk-show qui aura duré environ 5 heures de temps.

Du marché digital à la cryptomonaie en passant, entre autres, par l’agriculture ou encore l’opendata, les intervenants ont semblé avoir convaincu par la pertinence et la maîtrise de leurs sujets.

Les TIC peuvent apporter des réponses adéquates…

Pour un tel événement, il sied de faire le tour du marché digital pour ce qui concerne le Burkina. C’est bien Mahamadi Rouambaqui décortiquera le secteur du numérique qui, pour lui, n’est pas l’apanage du secteur pur de la technologie. Le numérique serait un levier à même d’aider à relever les defis socio-économiques de tous les secteurs possibles. Qu’à cela ne tienne, il reste convaincu que « si on trouve un problème dans un secteur donné, les TIC peuvent apporter des réponses adéquates ». Les difficultés d’accès aux données sous nos contrées, et même ailleurs, constitue cependant le seul bémol. Ce que corroborera l’intervention de Malick Lingali, féru du système opendata. Un mouvement a donc été créé en vue de venir à bout de ces barrières économiques, juridiques et technologiques. Le défi majeur, pour ce qui concerne le Burkina, reste l’intégration des données en vue de créer des richesses, des données qui sont vraisemblablement le pétrole brut du 21e siècle, foi d’un précurseur de l’Opengov au Burkina.

« On peut entreprendre à partir de zéro ! »

L’agriculture, du reste, n’est pas en marge. Les retours d’expériences présentés par Inoussa Maïga, promoteur de Agribusiness TV, révèlent la dynamique qui anime ce secteur. Et des femmes, il y en a qui innovent en agriculture et dans bien d’autres domaines. C’est justement le cheval de bataille de Bertine Ouédraogo, promotrice de la web télé Positiv’. Selon celle qui « s’est retrouvée dans le digital par hasard », il faut permettre aux femmes qui se battent d’être plus visibles. Au début, avec uniquement son portable doté de quelques 50 mégas, elle allait dans les tréfonds du Burkina rencontrer des « femmes battantes ». Sa joie aujourd’hui, c’est de pouvoir aider ces femmes à mieux promouvoir leurs produits ou tout simplement à être reconnues pour ce qu’elles font. Et son message est clair à l’endroit des jeunes : « On peut entreprendre à partir de zéro ! » Avec le climat des affaires qui semble favorable au Burkina, au regard de l’intervention de Moussa Traoré, directeur de la Facilitation des Affaires à la Maison de l’Entreprise du Burkina Faso (MEBF), cette invite n’est donc pas utopique. 

Lire aussi : Autonomisation des jeunes en Afrique : une alternative au problème du chômage !

 

Entreprendre justement, mais quoi ? La cryptomonaie pourrait être une piste. Un concept d’ailleurs que Amon Bazongo, dernier intervenant du jour, a pris du plaisir à expliquer, depuis Taïwan avec la complicité des TIC. On retient qu’il y a plusieurs applications de la cryptomonaie en Afrique à travers des projets pilotes. Cette intervention a, pour le moins, capté l’attention du public. Qui sait, peut-être que de ce public, sortira un entrepreneur qui fera du trading ou encore du mining ! C’est aussi entre autres le défi de cette première édition du « Soir du digibusiness ». 

 

Lire aussi : Cryptomonaie ou monnaie virtuelle : adieu les « cocsers », la monnaie « démocratisée » est là !

 

Fondation Afrik Eveil © 2019 Tous Droits Réservés. By Yanfoma.